7 façons de faire adhérer vos impressions 3D au plateau

Quand on travaille avec des imprimantes 3D, un principe de base est de faire en sorte que la première couche adhère bien, au risque que la suite de l’impression ne se passe pas comme vous l’aviez prévu. C’est frustrant de voir une impression de 17 heures, qui au bout de 16h se décolle du plateau …

Certains matériaux sont plus difficiles à faire adhérer au plateau de par leur composition chimique, comme l’ABS (Acrylonitrile Butadiène Styrène). Effectivement ce dernier est sensible au refroidissement ou courant d’air et a tendance à se rétracter très facilement. Cela entraîne des décollements partiels des pièces notamment les bords et coins, on parle alors de « Warping ».

Pour éviter ce genre de problèmes, voici différents moyens, et types d’accroche qui permettent de maintenir fermement au plateau la pièce en cours d’impression :

1) Le raft

Dans un premier temps il y a des solutions que l’on retrouve dans les logiciels de tranchage des modèles 3D. Par exemple, le logiciel Cura dispose d’un support Radeau ou « Raft » en anglais dans les options d’adhérence. Il s’agit d’une base d’1 à 2 couches d’épaisseur imprimée grossièrement et plus large que le modèle 3D, pour que celui-ci, imprimé par-dessus, adhère mieux au plateau. Le Radeau est imprimé avec la même matière que la pièce et n’est pas compact afin de pouvoir le retirer plus facilement post-impression. Personnellement, je ne suis pas fan de ce « Raft » car il reste pénible à retirer, et laisse souvent des résidus ou morceaux sur le modèle imprimé. Cependant pour des matières complexes à imprimer, ou qui ont du mal à adhérer au plateau comme de l’ABS, cela peut être une solution intéressante.


2) Le brim

 La jupe ou « brim » en anglais est aussi une option d’adhérence dans le slicer. C’est une solution similaire au radeau, à la différence que le brim est imprimé autour de la base du modèle 3D et non en dessous de la pièce. Avant de créer votre pièce, l’imprimante va déposer plusieurs lignes de matière concentriques autour de la pièce, cela va permettre d’augmenter la tension de surface de votre modèle 3D, et ainsi lui permettre de rester mieux accroché au plateau. Je préfère cette option au radeau, puisqu’ il est très facile de retirer le brim proprement à l’aide d’un simple cutter.


3) Le miroir

Si vous avez commandé sur internet une imprimante 3D DIY à assembler vous-même, il est possible que lors de son transport ou conditionnement elle ait été mal traitée et que vous vous retrouviez avec un plateau bombé. Compliqué donc, de faire une mise à niveau du plateau correcte. Pour remédier à ce problème, vous pouvez faire découper dans un magasin de bricolage une plaque de verre aux dimensions de votre plateau. Autre solution simple : vous pouvez trouver dans le commerce des lots de miroirs carrés qui correspondent à votre plateau. En plus de donner un look sympa à votre imprimante, l’aspect de surface des parties en contact avec le plateau est top, lisse et brillante.


4) La colle en bâton

Avec une plaque de verre parfois la surface est trop lisse pour certaines matières, il est intéressant dans ce cas d’utiliser une colle pour améliorer l’accroche, et quoi de mieux que notre bonne vieille colle UHU. Simple et efficace, il suffit d’appliquer une couche fine (pas besoin de trop hein !)  à l’endroit de votre impression.


5) La laque

Une alternative à la colle précédente est la laque pour cheveux. Vous trouvez sur internet des colles spéciales impression 3D. Personnellement j’utilise une laque de la marque DOP, qui pour quelques euros fait très bien l’affaire. Les pièces restent bien collées au plateau. En revanche, la laque a tendance à encrasser les ventilateurs donc veillez à retirer votre plateau et à l’asperger de laque en dehors de la surface d’impression de votre imprimante.


6) Scotch de peintre / bleu

Ces adhésifs représentent une solution efficace et économique. Son revêtement grossier permet une bonne accroche du modèle 3D, et avec sa largeur quelques bandes suffisent pour recouvrir le plateau. Il faut cependant noter quelques inconvénients : il est fréquent qu’il reste des résidus de colle ou scotch sous votre pièce. De plus en fonction de la disposition du scotch, les jointures de ce dernier peuvent apparaître sur la base de la pièce


7) Les plateaux rugueux ou buildtak

J’utilise depuis plusieurs mois le plateau fourni avec l’imprimante 3D Ender 3 de chez Creality. Il est très pratique, l’utilisation de colle n’est pas nécessaire et sa surface permet une accroche ferme de l’impression. De plus il est flexible, ce qui permet d’éviter l’utilisation de spatule, il n’y a qu’à tordre le plateau et la réalisation se décolle !


En conclusion

L’accroche de votre modèle 3D est un facteur clé d’une impression réussie ! Sans ça, la suite de l’impression risque de ne pas se passer comme prévu… Il faut choisir le type solution en fonction de mes besoins et moyens. Quel type d’aspect de surface je souhaite, brillant, mat ?  Quel est le plus pratique dans mon cas ? Quel type d’accroche je préfère ?

A vous de tester et comparer les différentes solutions et de vous faire votre propres avis, n’hésitez pas à nous dire en commentaire celle que vous préférez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *