L’impression 3D : qu’est-ce donc ?

On entend de plus en plus parler d’impression 3D comme solution innovante et qui révolutionne l’industrie, mais qu’est-ce donc au juste ? Comment peut-on imprimer un objet en 3D, et en quelle matière ? Et pour qui est-ce destiné ?

Qu'est-ce que l'impression 3D ?

C’est le fait de produire un objet en 3D conçu sur un logiciel de modélisation 3D. L’objet s’obtient en faisant fondre de la matière et en la déposant par couches, les unes sur les autres : c’est la fabrication additive.

 

Quelles matières ?

La matière utilisée la plus courante est le plastique : PLA, ABS, PEhd, mais les matières sont de plus en plus nombreuses : particules de bois, métal, verre, chocolat, … Attention toutefois, une imprimante n’est pas polyvalente, elle est conçue pour un seul type de matériau.

 

Quelles applications ?

L’impression 3D est utile pour reproduire n’importe quelle pièce. On l’utilise beaucoup pour remplacer des petites pièces techniques cassées et difficiles à trouver dans le commerce. A l’origine, ce procédé de prototypage rapide sert à valider une forme, un prototype avant de lancer une fabrication en série dans un moule très coûteux. Cependant la rapidité et l’accessibilité du procédé séduisent de plus en plus de domaines : design produit, médecine, pâtisserie, et certains s’essaient même à l’impression d’une maison en 3D !

Pour qui et par qui ?

L’impression 3D qui était jusqu’alors réservée aux industries réalisant des prototypes avant de produire en série, se popularise et les imprimantes deviennent de plus en plus abordables pour le grand public. N’importe qui peut avoir sa propre imprimante chez lui ! On trouve aujourd’hui de nombreuses banques de modèles 3D en ligne, gratuits ou à quelques euros. Il existe également de nombreux fab-labs partout en France : des associations mettant à disposition des machines de prototypage rapide et prônant l’entre-aide entre les abonnés.

Quels sont les avantages ?

On peut désormais imprimer absolument tout ce que l’on veut, que ce soit une figurine de son personnage préféré ou une pièce de son lave-vaisselle qui vient de casser. L’impression 3D permet une alternative à l’obsolescence programmée. Plus besoin d’acheter un nouveau lave-vaisselle quand on peut imprimer la petite pièce cassée que l’on ne trouve plus dans le commerce ! L’impression 3D offre plusieurs avantages :

  • Liberté d’action : On peut désormais imprimer absolument tout ce que l’on veut et avec des formes qui peuvent être très complexes, voire impossibles à réaliser autrement que par impression 3D. Cette méthode de fabrication additive permet de réduire le délai de mise sur le marché d’un produit. Car on peut rapidement produire un premier prototype, modifier en quelques heures le modèle 3D et en imprimer un de nouveau. Les risques de conception sont atténués.
  • Un moyen économique : Plutôt que de jeter, réparez grâce à l’impression 3D. Si votre cafetière ne peut plus fonctionner sans le bouton que vous avez cassé, pas besoin d’en racheter une ! Il suffit de modéliser la pièce en 3D ou de faire appel à un service qui s’en chargera pour vous #qbmaker. Vous pouvez aussi récupérer des modèles 3D de pièces détachées sur des sites spécialisés, et ensuite fabriquer votre pièce de rechange à l’aide d’une imprimante, et hop ! Votre cafetière est comme neuve, vous prolongez ainsi sa durée de vie et participez à limiter la consommation de masse.
  • Une production écologique : Le combat contre l’obsolescence programmée est un bon début, mais quoi de mieux que d’imprimer avec un matériau biosourcé et biodégradable ? J’ai nommé : le PLA ! Le PLA ou Acide Polyactique est un bioplastique issu d’amidon de maïs, de betterave ou de canne à sucre.
  • Un impact sur l’environnement réduit : Télécharger son modèle 3D et l’imprimer directement chez soi évite la pollution des transports de marchandise en provenance de pays éloignés, la tonne d’emballage et de déchets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *